jeudi 14 novembre 2019

Noël sous pression


Avec la belle neige que nous avons pelletée cette semaine, je pense à Noël… Déjà en octobre les décorations dans les magasins ne nous laisse pas douter que ça approche a grands pas. Et, depuis quelques semaines, les questions de disponibilité pour planifier cette belle célébration en famille ont inondés ma boite courriel, mon téléphone et mon milieu de travail. Il y a quelque chose de beau, joyeux et féerique dans ces semaines qui précède le 25 décembre. Depuis toute petite j’attends ce temps de l’année avec impatience. Après tout c’est quand même a ce moments-là qu l’on vit normalement les premiers flocons, la liste de cadeaux, la première vraie tempête qui fait dont peur a tous les automobilistes et qui mène à une journée neige YÉÉ!!

En même temps depuis que je suis adulte, chaque année j’essaie de repousser toujours plus loin l’idée que ça approche… Je n’ai pas envie de devoir gérer les tonnes de bébelles que mes enfants recevrons, la fatigue...la mienne et la leur oh my god non!! Je n’ai pas, mais vraiment pas le goût de devoir être avec des gens qui font semblant qu’il faut tous trop s’aimer, que les autres jours de l’année ne sont jamais arrivé. Je n’ai pas la force de faire les heures et les heures de route pour assisté aux trop nombreux get together de Noël qu’on ne peut pas manquer parce que c’est notre monde et qu’on les aimes…

Mais en même temps, je resterais bien chez moi en boule avec mon amoureux et mes enfants. Vivre un Noël en mini famille, ne pas courir, juste profiter du moment présent. J’avais déjà lancé l’idée sérieusement,mais ça n’avait pas passé au conseil. On avait décidé de faire comme toutes les années et c’était cool… mais pas tous les jours si agréable que ça. Cette année, mon chum a l’air de partager mon écoeurantite… C’est une histoire a suivre, mais ça sent le cocooning!!!




Maman sous pression

jeudi 7 novembre 2019

L’école gratuite ou l’école qui peut jouer son rôle d’école?


Attention (longue 😅) prise de position, mais je trouvais important de le faire publiquement... je l'assume totalement!💪
Demain, j'irai porter un chèque à l'école de mes enfants, un chèque que j'aurais pu envoyer par le sac à dos, mais que je trouve important d'aller donner en main propre à la directrice de l'école de mes enfants. Et je le ferai avec mon plus beau sourire et le plus sincère! 😁
Sur ce chèque, il y aura d'abord la contribution volontaire que me propose de fournir mon école. J'y mettrai le montant proposé, car je le trouve tout à fait raisonnable et je participerai aussi aux collectes de fonds organisées, car même si parfois c'est pas exactement ce dont j'ai besoin, c'est un peu cher, je sais que c'est important pour mes enfants que je le fasse.
Cette année, en plus, j'ai reçu tout le détail d’à quoi cela va servir pour le bien-être de mes enfants (une belle grande feuille A4 pour chacun de mes gars qui explique à quoi je participe en contribuant). J'avais pas besoin qu'on me l'explique, mais je peux comprendre que certains ont ce besoin, c'est bien de connaître dans quoi on investit, car oui je considère qu'en donnant ce montant j'investis dans le parcours scolaire de mes enfants. Oui, quand mon enfant peut découvrir un sport nouveau à chaque année scolaire, quand mon enfant peut avoir accès à de la culture (théâtre, salon du livre, musée), quand mon enfant peut participer à des activités de sciences qui le motivent, je suis prête à signer un chèque en blanc à mon école pour qu'elle puisse continuer à offrir ces activités!🚌🏀🏒⛷🏑🏊🚴🎭🎨🎼

(Je te dis pas de le faire... je te dis que je suis heureuse de le faire... juste pour qu'on s'entende bien 😉))
Aussi, le montant sur mon chèque sera bonifié d'un montant que j'ai reçu cet été et qui m'a profondément irritée, voire insultée. Celui du recours collectif contre les CS à propos de frais "illégaux" chargés aux parents. (Ben oui... je suis tard, ça date de cet été, mais moi aussi ma vie va vite!) Comme tout le monde, j'en ai entendu parler dans les médias et déjà là la crise d'urticaire a monté! Qui a eu cette idée? Lâchez-moi les "L'école c'est supposé être gratuit!!!" On va être honnête, si l'école était vraiment gratuite, que t'avais rien à payer jamais, même juste pour que ton enfant soit assis dans une classe (parce que je t'entends déjà me dire qu'ils n'ont pas besoin de toutes ces activités-là et bla bla bla, mais t'es bien content quand c'est le prof qui s'est tapé la sortie au musée au lieu de toi qui court déjà juste pour gérer ta vie perso!), ben elle tiendrait même plus debout l'école et ça serait ben plus que des moisissures et du plomb dans l'eau qu'il faudrait gérer...(ce qui est déjà beaucoup!) Donc, amenez-en des petits frais supplémentaires pour que je puisse assurer que mes enfants soient au moins dans un endroit sécuritaire... 💲💲💲
J'étais tellement fâchée que j'ai pas su que je pouvais me retirer de la liste de ceux qui recevraient un chèque. Alors, quand j'ai reçu les chèques, j'ai voulu les ignorer et même les retourner! Une chance que mon homme est commissaire parent, il m'a expliqué (parce que ça le disait pas dans la petite lettre qui venait avec les chèques, ça disait juste encaisse-les vite avant telle date!) que si je faisais ça ben l'argent elle retournerait pas à ma CS, mais bien dans les poches des avocats qui ont organisé le recours collectif!!! Woooooo déjà que je trouve affreux qu'ils aient accepté d'embarquer dans cette idée qui finalement va juste pénaliser plus mes enfants en donnant moins de ressources à ma CS, pas question qu'ils s'enrichissent plus qu'ils ne l'ont déjà fait sur le dos de nos écoles! 👿
Tu vas me dire que c'est un "principe" que les CS étaient vraiment dans l'illégalité que c'est pas ce que devrait faire une institution scolaire... Ok, d'accord, mais tu crois vraiment que les administrateurs de ma CS se sont dit un bon matin "ha ha ha en demandant 24,09$ par enfant par année (oui oui tu as bien lu... j'ai reçu un chèque de 24,09$ pour 1 enfant et un autre de 3 fois ce montant pour l'autre selon le nombre d'années écoulées)... Donc, je disais que tu penses vraiment que les CS ont décidé d'organiser une fraude monumentale en demandant 25$ par année aux parents?🤫🤑🤔
Hey!!! SVP! Peut-être que d'autres CS ont exagéré davantage, mais voulez-vous bien me dire en quoi je devrais me réjouir d'avoir reçu 96$ et de sentir heureuse que maintenant ma CS ne puisse plus me demander d'argent pour l'aider à soutenir mes enfants?! Ben oui, je tourne les coins ronds! Tu vas me dire que j'oublie sûrement plein de petits détails que d'autres CS ont peut-être fait bien pire, mais moi (car je te parle juste de moi... pas de ce que je pense que tu devrais faire... ce que moi j'ai envie de faire) j'étais heureuse de donner ce montant, parce que je sais qu'il a fait une différence... Je le sais parce que aujourd'hui je la vois la différence.... Je vois le C.E. de mon école et ma directrice qui cherchent le moyen de garder tous les activités et services que les parents sont en droit de s'attendre, mais en marchant sur des oeufs pour être certains de ne pas insulter ou ne blesser personne...ou se faire envoyer un autre recours collectif dans la face!!
Alors, pour être certaine que cet argent aille à mon école, comme elle aurait dû aller, pour être certaine, qu'elle serve ce à quoi elle aurait toujours dû servir, soutenir les personnes qui sont responsables des apprentissages de mes enfants, demain, je vais aller donner un chèque à ma directrice avec mon plus beau et plus grand sourire...😁😁😁
Oui, je t'entends, moi j'ai les moyens de le faire, moi je peux me le permettre... peut-être oui... mais moi je veux que mon école elle ait les moyens d'offrir le meilleur environnement à mes fils... et si toi tu n'as pas les moyens, ben ça me fera plaisir que ma contribution permette à tes enfants d'en profiter aussi... car je le sais que mon école et ma CS vont t'épauler si c'est trop difficile pour toi de le donner le montant... car oui, y'a le service de garde aussi, la café, l'épicerie, les activités parascolaires... chacun investit ce qu'il peut c'est tout ce qui compte... car oui, c'est investir dans l'avenir que de participer à garder l'école comme un environnement stimulant, motivant et innovant pour nos enfants. 🤩🥳💒❤
M️aman Émélie, fière de l'école de ses enfants!!


jeudi 31 octobre 2019

Peur et joie

L'Halloween est définitivement la fête de la peur par excellence. Est-ce que vos petits apprivoisent bien se sentiment qui est habituellement qualifier de désagréable? En général, un enfant à qui on fait faire le saut, sursautera et rira probablement par la suite. Certains autres se fâcheront de s'être laissé avoir. Dans de plus rare cas, ils se mettrons à pleurer.

Quoi de mieux que cette célébration ou sorcières, squelettes et Pokemons se côtoient pour transformer l'épouvante en excitation joyeuse.
Peut-être pourrions nous  profiter de cette occasion d'apprentissage pour nos enfants d'accueillir la diversité de sentiments qui nous assaillent au quotidien. Aidons les à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent. ''Tu as eu peur? Tu as le droit d'avoir peur. Ça donnait vraiment la frousse, mais en fait ce sont des gens déguisés tout comme toi et ils s'amusent à nous apeurer.'' 

Sur ce, passez une belle soirée d'Halloween et une parade mémorable de vos costumes. Sucré vous le bec juste assez même si vous êtes des parents. Et n'oublier pas de vous amuser avec vos enfants malgré le ''rush'' de sucre et les crises qui viennent avec.


                                                                                                                   maman l'abeille

jeudi 24 octobre 2019

s'élever ensemble




Déjà tout près de neuf mois que je te porte, que je te pense. Te voilà prêt à voir le jour, à émerger de moi. Ta mise au monde se fait au moment même où je couche ces mots sur le papier. Je t’écris noir sur blanc. Des idées, une philosophie de vie se dessinent dans mon esprit depuis quelque temps. Dans un monde où tout semble aller trop vite, où on a parfois l’impression dêtre incapable de bâtir des relations solides et respectueuses avec notre entourage. C’est trop souvent en fin de vie ou aux prises avec la maladie que les gens réalisent qu’ils n’ont pas mis leurs priorités aux bonnes places. C’est à ce moment qu’ils vivront du regret. Ils s’avoueront alors : « J’ai le sentiment d’être étranger dans ma propre famille. Peut-être aurais-je dû leur accorder plus de temps et leur faire savoir à quel point je les aime?»

Ma préoccupation est plutôt que chacun puisse affirmer avoir vécu en écoutant le Grand Soi, en accordant de l’importance à ce qui nous fait vibrer. Car, je crois que c’est en travaillant sur soi qu’on travaille réellement pour le bien de notre famille. Nos enfants n’ont ni besoin de crouler sous le matériel ni besoin d’un surplus de confort. Ils ont surtout envie d’être guidés par des personnes épanouies pour une meilleure autonomie. J’irais même jusqu’à affirmer que les enfants sont nos meilleurs professeurs. Ces derniers nous poussent à réfléchir constamment et à réévaluer l’importance de nos obligations. C’est parfois douloureux de constater que nous avons fait fausse route à certains moments de notre vie. Ça demande beaucoup d’humilité de donner raison à plus petit que soi et à devoir réajuster le tir. Ma proposition est donc de prendre pour cible l’Amour dans chacune de nos décisions. Pour ce faire, il faudra parfois bondir vers l’inconnu, quitter nos confortables habitudes. De cette façon, nous réussirons à saisir ce que l’on croyait inaccessible. C’est en se surpassant sur le plan humain, principalement du côté relationnel que nous arriverons collectivement à atteindre linatteignable.

Les aînées que j’ai accompagnées et celle que j’accompagne ont toutes le même discours : quand on choisit d’agir avec amour, on multiplie les beaux jours. La grisaille du quotidien laisse alors place aux couleurs que chacun y appose. L’humanité a besoin de s’unifier dans ses différences. L’amour de son prochain engendre l’amour. L’harmonie à atteindre émergera par le nombre grandissant de mains tendues et bienfaisantes dans un esprit d’ouverture à l’autre. J’ai le sentiment que beaucoup de bonheur reste à vivre. C’est aussi ce que me dit Marie-Ange, mon aidée, et qui la rend si sereine. Portons en nous ses paroles de paix et elles viendront bientôt sur les lèvres de tous.

Ta mise au monde est pour moi un baume. Je souhaite que l’effet que tu as sur moi se répande sur de nombreux lecteurs. Le message à transmettre touche tout le monde et se veut universel. Tel un nouveau-né attendrissant, tu sauras peut-être amadouer les cœurs blessés et blessants. Tu inspires l’espoir. Te voilà bientôt achevé et complet. Ton authenticité est une force et non une vulnérabilité. Rayonne autant qu’il est possible, au-delà des frontières et à travers le temps. Que ta profonde vérité éclaire ceux qui peinent à croire en l’amour. Par mon souffle créateur, je t’encourage à enrayer les clivages entre les sexes et entre les générations. Apporte-nous la régénérescence tant souhaitable. 

                                                                                                      Roxange


jeudi 17 octobre 2019

Tu n’as pas demandé à venir au monde


Tu n’as pas demandé à venir au monde… en fait je ne le crois pas… peut-être… un peu trop spirituel comme réflexion pour moi aujourd’hui… mais bref, en quelque part je sais que c’est moi qui ai demandé que tu viennes au monde, c’est moi qui t’ai tant désiré, avec ton père, bien sûr… on te voulait, toi et tes frères. On vous voulait tellement! Crois-moi! 

Parfois, je te regarde et j’ai si peur de te perdre, si peur qu’il t’arrive un malheur, si peur de ne pas être à la hauteur et que tu me sois arraché.

Je sais ça ne parait pas quand je te chicane, quand je te crie après parce que tu as fait un mauvais choix. Tu me l’as déjà dit… parce que tu étais en crise, parce que tu ne savais plus comment arrêter d’avoir mal, mais tu me l’as dit 3 fois… « je veux me tuer », « je veux mourir ». Tu n’as pas encore 10 ans… 

Mon cœur a saigné à chaque fois. Tu n’es pas un enfant qui a d’énormes problèmes, tu ne vis pas de drame… pas que je sache. Tu es un enfant qui bouge, impulsif, un enfant qui ne sait pas comment exprimer ses émotions. En fait, tu les exprimes, mais avec des cris, des pleurs, de l’agressivité… et nous on réagit, je réagis… « C’est inacceptable comme comportement! »

Tu vois bien que je dis que c’est ton comportement qui est inacceptable, tu l’entends, tu le comprends n’est-ce pas? J’ai tellement tout le temps fais attention à faire cette différence, mais pourtant j’ai l’impression que tout ce que tu entends c’est que TU es inacceptable. Tu me l’as déjà hurlé aussi pendant une séance de devoirs qui allait tout croche (alors que tu es un premier de classe) « Dites-le que je suis un pas bon! »

Si tu savais combien de fois je me couche en pensant à toi à chercher comment t’aider, comment éloigner, faire disparaître ce regard qui m’effraie tellement… celui qui semble dire…J’ai pas demandé à venir au monde moi…

Je la vois, je la sens ton anxiété, je te la verbalise, mais tu ne veux pas… Tout ce que tu veux ce sont des câlins, sentir que je t’aime… Si tu savais combien je t’aime, mes bras te briseraient tellement je t’aime… J’aimerais tellement que mon amour puisse tout effacer de ce sentiment que je sens grandir en toi malgré moi, malgré toi… Je souhaite tellement me tromper…

Mais c’est vrai! Tu n’as pas demandé à venir au monde, mais moi j’ai demandé à ce que tu viennes au monde! J’ai demandé que tu sois là, mais je l’ai peut-être oublié dernièrement que c’était moi qui l’avais demandé. Ça veut dire que c’est à moi, le parent de prendre soin de toi, à moi de m’adapter à toi et non l’inverse. Je dois t’éduquer, t’enseigner c’est vrai… mais jamais tu ne dois devenir un poids, car c’est moi qui ai voulu que tu sois là, pas l’inverse.

C’est mon devoir de mère de t’aimer tel que tu es, d’accepter tes mauvais choix et de te guider sur les bons, de parfois reconsidérer ce que moi je considère comme un mauvais choix. Toi, tu dois apprendre de moi, tu dois découvrir, mais tu dois sentir que tu as ta place et ça c’est à moi de te la faire et de la sculpter à TA grandeur, pas à celle que je choisis pour toi…



Maman si heureuse que tu sois venu au monde


jeudi 10 octobre 2019

Nouvelle et améliorée


C'est fait! La Maison de la famille est belle et bien installée dans ses nouveaux locaux. Ne craignez plus de manquer de stationnement à proximité, ni même de pogner une contravention pour ''excès de parking''. Maintenant, l'équipe de la maison de la famille se situe dans l'ancienne bâtisse des assurances ''Raymond Chabot'' juste en face de l'église Saint-Jean. Le CAB, où nous avions pignon sur rue, reste un excellent partenaire. D'ailleurs, rester à  l'affût pour les inscriptions à la grande cuisine collective des fêtes qui est offerte à toute la population au mois de décembre. C'est vraiment un beau rendez-vous qui permet aux aînés et aux familles de travailler ensemble à la confection de repas festifs.

Soyez informés que les services et activités organisés par la Maison de la famille s'adressent aux personnes intéressées, peu importe leur revenu. Deux de leurs principaux mandats sont de créer des liens entre les familles et de dynamiser notre région en agissant de concert avec nos commerçants et nos producteurs. 

Nous avons encore notre espace commun, appelé le salon Rose-Ange. C'est un lieu agréable pour jaser, ventiler ou rigoler entre parents et avec les intervenantes. Même chose pour la halte garderie, qui vous est encore offerte sous réservation, soit pour le répit ou durant les activités entre parents.  On y retrouve des revues gratuites de naître et grandir et des livres intéressants à emprunter pour nous guider dans notre parentalité. Nous vous invitons à prendre une carte de membre qui vous permet d'être au courant de l’éventail de possibilités et d'avantages offerts par cet organisme à but non lucratif. Sachez que si vous avez un nouveau-né, vous obtiendrez cette carte annuelle gratuitement. Un trousseau Rose-Ange contenant des vêtements, une couverture en tricot et autres articles pour bébé naissant vous sera aussi remis.  

Depuis le premier octobre, l'équipe est ravie de vous accueillir et de connaître vos idées et suggestions. Car la maison de la famille, c'est une maison qui ce veut être aux couleurs des familles. 

mercredi 12 juin 2019

Signes que tu es vraiment rendu un papa


- Tu deviens un pro en coiffure et manucure de princesse!
- Tu es toujours le premier à te proposer pour aller faire les courses, seul...
- Tu es chanteur professionnel de comptines pour enfants.
- Ta playlist est remplie de chansons de Passe-Partout que tu fredonnes sans tes enfants!
- Finies les conversations entre adultes, tranquilles, pendant les repas.
- Ta lecture de toilette est devenue Un Caillou!
- T'écoutes le hockey pendant les pauses d'émissions de tes enfants.
- Tu t'es pointer plus d'une fois au bureau avec une couronne sur la tête!
- Ta blonde, au lieu de t'envoyer des photos de ses seins, te submerge de textos de photos de vos enfants.
- Tu as appris et prends du temps à pêcher avec les enfants, pour que ta blonde puisse avoir une pause!
- Tu débats ce qui est plus dommageable pour ta santé: manque de sommeil chronique ou ''Hangover''...
- Avant vos enfants, ta blonde mettait un ''X'' sur le calendrier pour son ovulation; maintenant, c'est chaque fois que vous réussissez à faire l'amour...
- Tes amis te regardent de travers chaque fois que tu parles, avec fierté, de la texture de ce qu'il y a dans la couches de tes marmots!
- Tes amis sont découragés d'être en conflit d'horaire avec les activités de tes enfants.
- Ton choix de prédilection pour chaussures: Crocs ou bas dans tes sandales!
- Seul un test d'ADN pourrait déterminer l'origine des taches suspectes sur tes vêtements...

En avez-vous d'autres?